La Médiathèque de Saint-Paul-Trois-Châteaux tord le cou au handicap.

mercredi 4 octobre 2017
par  admin
popularité : 31%

Ci-dessous, copie intégrale d’un article publié dans La Tribune de septembre 2017 ; il fait écho notamment aux deux groupes de résidents de Kerchêne qui se rendent à la médiathèque, chacun une fois par mois, l’un avec Farida et Marie Christine et l’autre avec Betty et Cathy.

La médiathèque tord le cou au handicap.

JPEG - 212.2 ko

Lieu de culture, de lien social et d’intégration par excellence, la médiathèque est ouverte à toutes les personnes, quel que soit le handicap dont elles souffrent.

L’accueil des personnes en situation de handicap ne doit pas se limiter à un contexte règlementaire. Il s’avère en effet essentiel de s’inscrire dans une démarche globale qui prend en compte la mobilité mais aussi la mise à disposition de collections, services et actions.
Tout cela a été compris à la médiathèque municipale grâce à la volonté des élus mais aussi de la directrice, Anne Lafumas, et de son équipe notamment. Se "sentir accueilli, attendu" est ici indispensable quel que soit le type de handicap. Cette approche implique une démarche volontaire pour s’adapter aux besoins de la personne et cela ne dérange en rien l’animatrice, Sandrine Sengeissen, qui le vendredi matin, alors que la structure est fermée au grand public, accueille à tour de rôle des jeunes et moins jeunes de trois institutions (Les Grands pins, les Papillons Blancs et Kerchêne). En effet, si les modes et les techniques de communication diffèrent, non seulement d’un handicap à un autre mais également d’une personne à une autre, la communication reste ici primordiale et permet l’intégration de ces personnes en situation de handicap lors des ateliers proposés.
Pour ces derniers, un travail en amont est fait avec les éducateurs et les outils de lecture sont choisis en commun afin que les participants puissent se reconnaître et avoir envie de revenir. En proposant comme ce vendredi matin un thème à chaque atelier, ce jour la découverte de Thomas Peschier, tous se sont considérés comme acteur dans le paysage à la grande satisfaction de leurs éducatrices, Marie-Christine et Farida.
Cette matinée, faite de sourires et de détente, s’est achevée par un petit tour à la discothèque qui a été apprécié, une fois encore, par tous.


Documents joints

PDF - 475.4 ko

Commentaires

Navigation